FANDOM


Ébauche2.png
Cette page ou cette section est une ébauche.
Vous pouvez aider en contribuant !
Ou si vous êtes ce genre de personne, vous pouvez aussi la vandaliser.
Travaux.png
Cette page est en travaux.
Le proprio de ce Wikia est occupé à l'améliorer. Pourquoi ne pas l'aider ?

Homo Stellaris est un burst (une campagne avec univers dédié) de science-fiction et de space opera. Les joueurs incarnent des astronautes du XXIème siècle qu’un accident a envoyé dans un futur lointain et indéterminé, et qui cherchent donc à comprendre ce qui leur est arrivé et surtout à survivre dans une galaxie entièrement nouvelle, dans laquelle l'humanité est éteinte depuis longtemps.

Résumé Modifier

2056. La Chine, l’Inde, le Canada, les USA et l’Europe lancent conjointement le programme Artémis. Il s’agit du tout premier vol spatial habité à long cours, ayant pour but d’observer l’espace profond afin de démontrer l'existence d'une force physique nouvellement découverte, qui a terme pourrait permettre le vol interstellaire. C'est le fruit de décennies de progrès technologique et d’années de préparation et d’entraînement. Le départ des astronautes est filmé par presque toutes les chaînes télévisées du monde. Près de trois milliards d’internautes dans le monde suivent par Internet la progression du vaisseau Perseus à travers l’espace durant les cent-quatre-vingt-dix-sept jours de son voyage aller.

Mais quelque chose tourne mal. Une anomalie de nature inconnue qu’aucun instrument n’a détecté happe le vaisseau. Échappant aux radiations en se plaçant en caisson d’isolation cryogénique, l’équipe dérive dans l’espace pendant plusieurs jours avant que l'ordinateur de bord ne parvienne à reprendre le contrôle du vaisseau. Les astronautes, à leur réveil, découvrent qu'ils ne se trouvent plus dans le système solaire... ni même au XXIème siècle !

L'équipage s’apprête à découvrir une galaxie radicalement différente de celle qui leur était familière, une galaxie dans laquelle l’humanité n’est plus qu’une légende…

Histoire du programme ArtémisModifier

L'idée d'une mission spatiale de longue durée ne date pas d'hier. Pendant longtemps, cependant, la technologie ne le permettait tout simplement pas. La logistique, tout d'abord, puisque les fusées et navettes ne pouvaient pas contenir assez de carburant pour voyager longtemps. Surtout, il y avait le problème de l'impesanteur[1], et de son effet à long terme sur l'organisme des astronautes.

Des projets existaient pourtant qui permettaient de résoudre, sinon de contourner les principaux problèmes. Malheureusement, dans ces cas-là, la principale difficulté était leur coût pharaonique.

Il faudra attendre l'année 2039 pour que soient posées les premières fondations d'un projet de vol spatial de longue durée (initialement six mois, puis près d'un an). Deux projets en fait furent en concurrence : le programme Zheng He de la République Populaire de Chine et le programme Ophiuchus des États-Unis. Après plusieurs tractations diplomatiques, les deux superpuissances s'entendirent pour joindre leurs efforts, ainsi que ceux d'autres nations qui les rejoignirent. Ainsi naquit le programme Artémis.

Les nations participantes étaient au nombre de douze : les États-Unis d'Amérique, la Chine, le Canada, la France, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Allemagne, la Suède, la Slovénie, le Portugal, la Pologne et l'Inde. Un budget de près de 40 milliards de dollars fut rassemblé et investi, faisant de ce programme la mission spatiale la plus coûteuse de l'histoire (par comparaison, le programme Apollo coûta environ 23 milliards de dollars (ou 148 milliards révisés pour l'inflation)).

Chacun des aspects du programme Artémis est ambitieux. Le vaisseau Perseus lui-même, tout d'abord, le plus grand véhicule jamais conçu, est si massif qu'il dût impérativement être construit en orbite via la Station Spatiale Internationale et la station Tiangong 5, au terme de plus d'une trentaine de lancements. Il est pourvu d'un réacteur à fusion nucléaire et de modules en rotation permettant de générer une gravité artificielle de 1 G. On y installa même des serres internes qui permettront de cultiver la nourriture de bord (il s'agit principalement de cultures hors-sol et de moisissures) ainsi que des composés chimiques nécessaires notamment à la création de médicaments.

Onze années seront nécessaires pour la construction de chaque élément du vaisseau Perseus, mais aussi pour la sélection et l'entraînement des membres de l'équipage. De plus d'un millier de candidatures, on parvint à une vingtaine. Les critères furent très stricts : pas de candidats sujets à l'agoraphobie ni à l'acrophobie, pas de candidats manifestants des idées politiques ou religieuses radicales, de préférence des candidats célibataires et sans attaches...

Enfin, à l'horizon 2056, tout était finalement prêt. Le vaisseau a été assemblé sans problème, et l'équipage est prêt à le rejoindre via une fusée lancée depuis Cap Carnaveral, prêt à voyager plus loin qu'aucun homme n'a jamais été. La date du lancement a été fixée au 4 mars 2056 à 5h30 (heure de la côte est des USA).

PNJsModifier

Équipage du PerseusModifier

  • Orion - I.A. en charge du bon fonctionnement du vaisseau Perseus, Orion est un fleuron de technologie. Pourvu de considérables bases de données scientifiques et littéraires, il dispose d'une importante puissance de calcul grâce au prototype d'ordinateur quantique sur la base duquel il fonctionne. Orion apparaît aux membres de l'équipage sous la forme d'un hologramme dépeignant un visage stylisé fait de lignes luminescentes aux yeux sans pupilles. Il a même été programmé pour avoir un ersatz de personnalité.
  • Dr Rashmi Shah dit Old Man Shah - Le docteur Shah est un astrophysicien indien qui, à l'âge de 64 ans, est le doyen de l'équipage du Perseus. Atteindre l'espace est un rêve qu'il a poursuivi toute sa vie. Hélas, des coupes budgétaires successives dans le programme spatial indien l'éloignèrent des étoiles pendant près de quarante ans. Patient et persévérant, le docteur Rashmi Shah continua de travailler à l'ISRO (Indian Space Research Organisation, l'agence spatiale de l'Inde), se contentant de lancer des satellites en attendant une meilleure opportunité. Alors qu'il n'était plus qu'à un an de la retraite, le docteur Shah se vit offrir de participer au programme Artémis.
  • Dr Liu Kuan Ti dit Quantum - Mathématicien originaire de Macao, le docteur Liu a vécu la plus grande part de sa vie en Australie, suivant son zoologue de père que le bush australien fascinait. Génie des maths dès son plus jeune âge, Liu obtint son doctorat dès l'âge de 24 ans. Il consacra les six années suivantes de sa vie à la recherche de sa vocation, s'essayant tour à tour au calcul de structures, à l'architecture de systèmes informatiques, à la cryptographie et même à la recherche en intelligence artificielle. Le gouvernement chinois lui offrit finalement de participer au programme Artémis en 2033. Le docteur Liu accepta, réalisant qu'il s'agissait là de la vocation qu'il cherchait assidument.
  • Cheryl DiMaggio dite Lady Di - DiMaggio est une mathématicienne américaine, spécialisée dans l'algèbre et l'algorithmique. Elle a participé à la conception du vaisseau Perseus et en particulier de son intelligence artificielle, Orion. DiMaggio est une femme flegmatique, que l'on voit rarement sourire. Malgré cette apparence froide, elle n'est pas sans posséder un sens de l'humour caustique et pince-sans-rire.
  • Nora Lindhal dite Wingwoman - Nora Lindhal, originaire du Danemark, est l'une des navigatrices du vaisseau Perseus. Très appréciée pour son sens de la communication et de la répartie -et sans doute aussi pour sa plastique-, elle fut la "poster girl" officieuse du programme auprès des médias. Elle commença sa carrière de pilote dans la Flyvevåbnet (l'armée de l'air royale danoise) dans laquelle elle servit six ans. Lindhal a piloté de nombreux appareils, du chasseur F-16 jusqu'au bombardier C-130, en passant par des gros porteurs tels que le célèbre Boeing 787.
  • Steven Richter dit E.T. - L'astronaute canadien Steven Richter est l'agent de liaison CAPCOM (capsule communicator) de bord. C'est lui qui est donc entre autres chargé des communications avec la Terre. Il est l'un des seuls membres de l'équipage à avoir déjà l'expérience d'EVA (Extra-vehicular activities, ou activités extra-véhiculaires), notamment lorsqu'il fut affecté à l'ISS.
  • Dr Vivienne Godard dite Vif-Argent - Premier médecin de bord, le docteur Godard est une Française d'origine réunionnaise qui a travaillé pour Médecins Sans Frontières pendant plus de cinq ans, intervenant principalement en Zambie. D'un enthousiasme qui contraste fortement avec ce qu'elle a vécu, Godard affiche toujours un grand sourire et sait s'y prendre pour rendre le moral à son entourage, notamment à ses patients.


Attention.svg
Achtung ! Spoiler !
Cet article contient des révélations importantes qui pourraient ruiner le plaisir de jeu ou de lecture d'autres parties du site. En conséquence, la lecture dudit article est à réserver de préférence aux futurs MJs.
Vous êtes prévenus.


Équipage du RanmahModifier

  • Vakeltli - Guide stellaire (navigateur) du Ranmah, Vakeltli est un Nahalos qui fait partie du Culte des Précurseurs depuis sa naissance. Fasciné par l'espace, il se destina très tôt à devenir guide stellaire afin de parcourir les étoiles dans son propre vaisseau. Ce fut chose faite le jour de sa majorité, et Vakeltli reçut de son clan la charge du vaisseau-temple Ranmah. Aussitôt, il recruta un équipage et partit effectuer son premier pèlerinage en tant que guide stellaire. Il est à la fois excité et nerveux de cette perspective, qui l'emplit d'une ferveur toute religieuse.
  • Atlan Sanae - Sanae est la chargée d'entretien, ce qui signifie qu'elle est responsable de la nourriture et du nettoyage. Cette Sanaciba a quarante ans, et sert à bord des vaisseaux depuis qu'elle en a quinze. C'est une chose rare pour les Sanacibans, qui préfèrent généralement la terre ferme -ou plutôt l'océan- à l'espace.
  • Mehaltli - Diacre à bord du Ranmah, Mehaltli est le demi-frère de Vakeltli. Son rôle est d'assister ce dernier afin d'assurer la bonne marche du vaisseau-temple. Il veille ainsi sur les moteurs et les équipements de navigation. Il s'agit de son premier voyage, aussi partage-t-il l'enthousiasme de son demi-frère, mêlé toutefois d'une certaine peur car il n'a pas encore l'habitude de la vie dans l'espace.
  • Redan vaï Undsraah ene Atek - Redan sert d'homme à tout faire à bord du Ranmah : il brique, il répare, il entretient, il soude, il fait la plonge... Un Atekem entre deux âges, il aime bien boire et manger, et apprécie plus encore la gente féminine -n'importe leur espèce. Bien qu'il soit également membre du Culte des Précurseurs, son assiduité à ses rites et traditions semble limitée.

EspècesModifier

Nations de la Voie LactéeModifier

Lieux et planètesModifier

RéférencesModifier

  1. On n'utilise plus le terme "l'apesanteur", principalement du fait de son homophonie avec "la pesanteur", quasiment indistinguable à l'oreille. Le terme "zéro-g" est aussi employé.