FANDOM


Fiche techniqueModifier

Jouables : Évidemment !

Caractéristiques maximales :

  • Agilité 6
  • Dextérité 6
  • Vigueur 5
  • Perception 6
  • Intelligence 6
  • Volonté 7

Capacités spéciales : Résistance 1, Self-Contrôle 1 ou Résistance 1 et un atout gratuit
Après des années passées à s'infliger les pires crasses imaginables, les Humains sont capables de subir les pires traumatismes psychologiques et en rire quelques minutes plus tard. Sérieusement, si une guerre thermonucléaire totale rasait la Terre, il faudrait tout au plus 48 heures avant que les survivants ne nous pondent des blagues pourries du genre : « de l'uranium appauvri ? Moi qui croyais que c'était les riches qui causeraient notre perte, ha ha ! » ou encore « l'hiver nucléaire, c'est la meilleure solution contre le réchauffement climatique, ho ho ! ».

Désavantages : Les Humains n'ont pas de désavantages particuliers, hormis peut-être qu'ils sont la seule espèce a avoir inventé le free jazz.

PrésentationModifier

On ne les présente plus (mais on les décrit quand même). Lorsque nous avons pris notre envol pour les étoiles, nous nous attendions à ce que les civilisations extra-terrestres nous craignent comme étant une espèce de guerriers redoutables, obsédés par le conflit, ou au contraire nous saluent comme des sauveurs, seule lueur d'espoir dans une galaxie en proie au chaos. Après d'innombrables saisons de Star Trek, c'était ce qu'on était en droit d'espérer.

Eh ben non. En fait, le reste de l'univers nous considère basiquement comme des mammifères glabres obsédés par le sexe. Curieusement, c'est cette hyper-sexualité (c'est le terme scientifique pour « envie de coller ses parties génitales dans tout ce qui bouge ») que certains extra-terrestres semblent trouver le plus menaçant chez nous, pas nos armes thermonucléaires ni nos émissions de télé-réalité. En effet, alors que la quasi-totalité des espèces intelligentes de cette galaxie contrôlent leur natalité, nous autres homo sapiens voyons notre population exploser. À croire qu'on a beau avoir maîtrisé le vol interstellaire, on n'a toujours pas trouvé dans quel sens se met le préservatif.

Vous savez à quoi ressemble un être humain, pas vrai ? Un corps, des membres, plein de peau (disponible en plusieurs coloris) et quelques poils, en particulier sur le dessus du crâne (généralement). L'espèce se divise grosso-modo en deux sexes, masculin et féminin, et en au moins un milliard de groupes politiques, ethniques, philosophiques et/ou religieux différents. Leur tenue vestimentaire et les tatouages et quantités de maquillage dont ils se recouvrent dépendent largement de leur origine sociale, de leur culture et de la mode actuelle. Voilà, voilà. Ajoutons pour finir qu'aujourd'hui beaucoup d'humains se promènent avec des gadgets technologiques greffés directement sur la peau -holo-ordinateurs, capteurs, etc. Si les plus riches peuvent s'en offrir des discrets ou au moins des plus esthétiques, le clampin moyen doit se contenter de ressembler à un magasin d'outils ambulant.

Société et histoireModifier

Oh, allez, nous n'allons quand même pas devoir vous faire un topo sur toute l'histoire humaine ? Vous étiez pas censé apprendre tout ça à l'école ?

Nous allons juste vous faire un rapide résumé des quelques dernières années. Tout d'abord, à l'orée des années 2100, une expédition minière de la ceinture d'astéroïdes fit une découverte sans précédent : un astéroïde (baptisé Levi) sur lequel avait été envoyé une sonde s'avéra creux. Non, c'est pas ça, la découverte sans précédent. De rapides analyses indiquèrent qu'en réalité, l'intérieur du caillou spatial avait été aménagé, nécessairement par une espèce intelligence qui avait décidé d'en faire une sorte de dépôt. En moins de deux ans, une mission habitée internationale fut envoyée sur place pour faire l'inventaire de cette caverne d'Ali Baba technologique.

Nous n'avons pas été déçus. Enfin, dans l'ensemble. Il y avait beaucoup de matériel défectueux, des machins trop bizarres pour qu'on en comprenne le fonctionnement, et même des trucs complètement obsolètes comparés à notre propre technologie de l'époque (sérieusement : il s'y trouvait un mixer à vapeur, entre autres bidules inutiles). Mais surtout, nous y trouvâmes le secret du voyage interstellaire : l'Origami Hyperspatial.

Vous devinez la suite : les nations humaines (enfin, pas toutes : seulement celles assez riches pour se payer un programme spatial) ont installé cette technologie sur plein de vaisseaux qu'ils ont lancé dans toutes les directions. Il n'a pas fallu huit ans pour que la première colonie humaine -Nirvana- soit officiellement fondée. La première d'une longue série. En 2135, l'humanité possède un total officiel de vingt-sept planètes (en incluant la Terre, Mars et Europa dans notre bon vieux système Hélios), sans compter plusieurs stations spatiales et astéroïdes habités. Au total, vingt milliards d'êtres humains sont éparpillés dans la Voie Lactée, et ce chiffre augmente avec une constance qui force le respect.

La société humaine, quoique désormais plus unifiée -enfin, disons « moins divisée »- sur le plan politique, n'en est pas pour autant plus pacifique, plus calme ou moins dysfonctionnelle. Mais bon, on a progressé quand même. D'un point de vue astrographique, déjà, puisqu'il y a désormais plusieurs planètes dont nous avons décidé de faire profiter de notre présence avec tout ce qu'elle implique (disons juste que les extraterrestres ont un proverbe concernant nos colonies : « on les sent avant de les voir »). D'un point de vue technologique, ensuite, puisque -science-fiction d'anticipation oblige- nous avons durant le siècle précédent multiplié les découvertes et les accomplissements. On en a même partagé quelques unes avec d'autres espèces, qui nous ont renvoyé l'ascenseur. D'un point de vue linguistique, également, car l'humanité possède désormais une langue réellement internationale -appelée tout bêtement le commun-, que les Humains apprennent tous à l'école, généralement comme une langue secondaire. Il n'y a guère que sur Babel qu'elle est utilisée comme langue principale.

Les nations, pays et planètes sont désormais soumis -du moins en théorie- à une autorité supra-nationale : la Coalition des Nations Humaines, dirigée par une Assemblée des Nations composée de députés parlementaires de toutes les nations -on aime bien dire « nations » chez les humains-, elle-même chapeautée par le Triumvirat. Ce dernier, comme son nom l'indique, est un directoire de trois personnes élues individuellement au suffrage universel direct, et qui possède l'essentiel du pouvoir exécutif pour un mandat de cinq ans.

Bien sûr, les Humains sont toujours les Humains, et tout le monde n'accepte pas -à tort ou à raison- la Coalition comme gouvernement. Plusieurs planètes -notamment Freedom's Price et Serla- demeurent résolument indépendantes d'elle et ne veulent le plus souvent rien avoir à faire avec ses citoyens (pour lesquels elles ont généralement une flopée de surnoms plus ou moins péjoratifs).

Relations avec les autres NationsModifier

Nous sommes respectés de tous à travers la Voie Lactée, et même au-delà ! En tous cas, c'est ce qu'on dit à la presse. Bon, dans les faits, ce n'est pas aussi simple, comme nous le verrons par la suite.


Station Babel
Espèces - HumainsMéta-HumainsSynthétiquesXexasRaynkaïriiFaerisKapterasCaolidesVizutrljjjmaggoldakrou

Le monde du futur - Organisation de la station BabelTechnologieCultureLa politique, comment ça marche ?Planètes et lieux
Système - Créons un personnageListe des Atouts, Défauts et Traits
Personnalités - HumainesSynthétiquesRaynkaïriiFaerisDiverses