FANDOM


Née d'une ancienne colonie humaine ayant pris son indépendance durant la Troisième Guerre Mondiale, la République d'Altaïr est la nation des Néo-Humains, d'anciens humains ayant subi d'importantes modifications génétiques et cybernétiques au point qu'ils constituent virtuellement une espèce différente.

Fiche technique
Type de gouvernement : République parlementaire
Population : 110 millions (70 % Néo-Humains, 25 % Humains, 5 % divers)
Capitale : Altaïr
Planètes contrôlées : 3 (un système)
Dirigeant : Arnst Van Gilse (Président de l'Assemblée)
Puissance économique : moyenne
Puissance technologique : forte
Puissance militaire : très faible

Les Néo-HumainsModifier

Les Néo-Humains sont le fruit d'importantes expérimentations du génie génétique ainsi que de modifications cybernétiques. À l'origine, ces expériences avaient pour but de créer une sous-espèce d'Humains capables de mieux s'adapter aux conditions de vie rigoureuses de la planète Altaïr. Peu après l'indépendance, la République nouvellement créée décida de pousser plus loin les modifications, cherchant à corriger les défauts et améliorer les capacités de chacun. De nos jours, ils ont une proximité génétique moyenne de 90 % avec l'homo sapiens (par comparaison, le macaque a une proximité génétique de 93 %, et le cochon 95 %), ce qui fait que beaucoup d'Humains les considèrent comme une espèce entièrement différente. Cela est cependant faux d'un point de vue scientifique, car Humains et Néo-Humains demeurent malgré tout inter-fertiles. À noter que le fruit de l'union d'un Humain et d'un Néo-Humain est considéré par défaut comme néo-humain, mais cette considération est davantage politique et légale que scientifique.

Physiquement, les Néo-Humains sont toujours très semblables aux Humains, quoique certains individus possèdent des modifications esthétiques (telles qu'une couleur de peau ou d'yeux atypiques, voire parfois des oreilles de forme différente et des doigts surnuméraires). Depuis quelques années après le Premier Contact, cependant, celles-ci sont de plus en plus répandues et importantes. Il existe même des groupes culturels se faisant modifier pour ressembler aux races extraterrestres (les Neardan étant particulièrement populaires).

S'ils vivent en grande majorité dans la République d'Altaïr, les Néo-Humains se retrouvent dans d'autres parties de la galaxie, notamment au sein de l'Empire Terrien -où ils font souvent l'objet de discriminations- et de la Confédération de la Frontière.

Société et cultureModifier

La future république d'Altaïr naquit sur la planète éponyme, dans la constellation de l'Aigle, dont la colonisation débuta en l'an 2158. Altaïr fut la première planète colonisée par des intérêts privés, ayant été négligée par les nations de la Terre du fait de son éloignement et de l'hostilité de son climat. Ce fut en particulier la corporation Gene+ qui finança la colonisation ainsi que la terraformation, en échange la participation de plusieurs colons à des expériences de génie génétique ayant pour but de faciliter leur adaptation à leur nouveau monde. Douze ans après l'arrivée de la première génération de colons, la Troisième Guerre Mondiale éclata, coupant rapidement Altaïr du reste des planètes habitées. L'argent ainsi que les moyens technologiques de poursuivre la terraformation vinrent à manquer en moins de deux ans, menaçant l'expansion de la colonie, et à terme sa survie.

Les ingénieurs et généticiens de Gene+, restés sur la colonie naissante, finirent par suggérer une méthode alternative : plutôt que modifier l'environnement pour l'adapter à l'humain, il conviendrait d'adapter l'humain à l'environnement. La science et la technique du génie génétique étaient mûrs pour cela, mais les règlements en place sur Terre et dans ses colonies les restreignaient sévèrement. Mais, ainsi que le firent remarquer les employés de Gene+, la Terre n'était à présent plus qu'un lointain point dans l'espace. Très réticents au début, les colons finirent par accepter. Ce qui sera éventuellement connu comme l'Expérience d'Altaïr commença en 2172. Aidés des animaux et végétaux importés du système solaire -et déjà considérablement modifiés génétiquement-, les scientifiques conçurent un nouveau génome en retirant une importante portion de l'ADN poubelle des individus de la future génération, et en le remplaçant par des gênes améliorant les réflexes, la capacité musculaire, le développement cérébral, la résistance à la température...

Une nouvelle génération d'Altaïris naquit à partir de 2173. Les résultats furent très probants : malgré le climat rigoureux d'Altaïr, les mutants accomplissaient leurs tâches -assurant parfois le travail de plusieurs personnes- avec bien moins de difficultés. On continua d'améliorer le génome afin d'obtenir des individus capables de dormir moins, possédant des sens plus développés et naturellement beaux. Dans le même temps, l'engouement pour ces techniques de génie génétique s'accrut, et de plus en plus de personnes se présentèrent aux cliniques génétiques afin de bénéficier des mêmes améliorations. Il y eut cependant beaucoup de déceptions, car beaucoup de modifications génétiques ne pouvaient être appliquées qu'au stade fœtal pour pouvoir fonctionner.

C'est en 2184 que fut rédigée la version finale de la constitution de la République d'Altaïr. En vertu de celle-ci, le gouvernement -jusqu'ici constitué d'un panel de dix à quinze secrétaires nommés au suffrage universel et tenant à peu près le rôle de ministres- consista désormais en une Assemblée Républicaine de trois cents membres, nommant à sa tête un Président qui à la charge de mettre aux voix les décisions puis de s'assurer de leur application lorsque celles-ci sont approuvées par une majorité absolue.

En l'an 2185, des vaisseau indo-japonais pénétrèrent dans le système d'Altaïr, rétablissant le contact entre la colonie et le reste des mondes humains. Les relations furent froides, principalement du fait de la nature des Néo-Humains. Beaucoup de groupes politiques, idéologiques et religieux s'outragèrent des considérables modifications génétiques subis par les Altaïris ainsi que par l'impact de Gene+ sur leur société. Lorsque la Grande Guerre Civile éclata en 2194, la République décida rapidement de demeurer neutre dans le conflit. Altaïr se contenta de commercer avec les colonies les plus proches, exportant ses technologies génétiques en échange de matériel électronique et informatique que la République ne pouvait fabriquer elle-même.

En 2196, lorsque débutèrent les invasions hégémoniques et la Guerre de l'Unification, la République d'Altaïr coupa tout contact avec le reste des mondes humains et retourna à l'autarcie -cette fois-ci délibérément. On ignore ce qui motiva cette décision. Les Altaïris espéraient-ils éviter le conflit avec l'Hégémonie, face à laquelle elle serait impuissante ? Voulaient-ils se dissocier du reste de l'humanité qui semblait désapprouver leur existence ? Cherchaient-ils à couvrir du sceau du secret leurs futures expériences ?

Quoiqu'il en soit, il faudra attendre 2202 avant que l'Empire Terrien ne redécouvre Altaïr (dont l'existence avait pratiquement été oubliée durant le conflit contre l'Hégémonie) et ne renoue le contact avec l'ancienne colonie. La République d'Altaïr refusa de rejoindre l'Empire en tant que vassal ou en tant qu'allié, mais accepta éventuellement un accord commercial limité. Toute offre de traité scientifique fut cependant refusée, même avec la Ligue.