FANDOM


Ébauche2.png
Cette page ou cette section est une ébauche.
Vous pouvez aider en contribuant !
Ou si vous êtes ce genre de personne, vous pouvez aussi la vandaliser.

Contrairement à ce qu'il aime affirmer dans la presse contrôlée, le gouvernement américain ne gouverne pas sans opposition sur l'Amérique du Nord. La résistance à la théocratie en place existe depuis des décennies, et est de mieux en mieux organisée chaque jour.

Quoiqu'elle présente une unité de façade, elle est en réalité constituée de nombreux mouvements et groupuscules aux idéologies et aux méthodes souvent très différentes, des simples organisations pacifistes jusqu'aux groupes terroristes.

Les grandes figures de la résistance Modifier

OsamaModifier

Osama (il a depuis longtemps rejeté son patronyme "bin Laden") a toujours été le mouton noir de sa famille. Contrairement au reste des bin Laden, en effet, il a toujours vu d'un sale œil l'ingérence de l'Amérique dans les affaires du monde arabe, et ne s'est jamais gêné pour exprimer son opinion à ce sujet. Et quand sa famille à quitté le Moyen-Orient pour les États-Unis, emmenant dans ses bagages un Osama alors âgé de quinze ans, ça ne s'est pas arrangé. Nostalgique de l'Union Soviétique, il rejoint très jeune un groupuscule connu sous le nom de Communists Revolutionnaries. Grâce à son charisme, sa personnalité et sa volonté de fer, il en devint rapidement le chef.

Comprenant très vite qu'un seul mouvement révolutionnaire ne suffirait pas à vaincre la Bête, il met sur pied un projet d'alliance de tous les groupes de résistants que comptait la nouvellement créée Holy Union of America. Des années durant, il a œuvré dans la clandestinité, parcourant le pays à la rencontre des différents leaders. Faire s'associer des groupes parfois radicalement différents et mêmes opposés n'eut rien d'une tâche simple, et Osama ne dut bien souvent sa réussite qu'à son seul bagout. Il connut également plusieurs échecs, parfois justement à cause de sa personnalité et de son franc-parler.

Dans le même temps, Osama décida de créer une station de radio pirate afin d'aider à la cohésion de la résistance. Ce fut chose faite dès la fin des années 80. Depuis lors, Osama est considéré à travers toute l'Amérique underground comme la voix de la résistance, et ses discours ont une importante audience.

Peut-être à cause de son passé communiste, Osama éprouve une forte détestation des religions, en particulier des religions abrahamiques. Pour lui, la théocratie qui gouverne actuellement l'Amérique est une conséquence inévitable du principe-même de religion organisée. Osama se veut antithéiste et anticlérical, et ne le cache pas. Il prêche régulièrement un monde sans religion, ou à tout le moins sans clergé. Cette position n'est pas sans causer des dissensions au sein de la résistance, qui inclut également des religieux.