FANDOM


Fiche techniqueModifier

Jouables : Ça va pas, non ?!

PrésentationModifier

Alors là, on atteint vraiment la limite de ce qu'on peut encore qualifier d'« espèce intelligente », et même d'« espèce animale ». Les Vizu… machin, là, ressemblent à peu de choses près à une grosse masse de tarama périmé d'une belle couleur vert de gris parsemée de tâches et -pour les plus âgés- de croûtes. Hautes d'un mètre et pesant près de cent kilogrammes, ces choses n'ont pas d'yeux, pas de bouche, pas d'oreilles, pas de membres apparents, que-dalle. Pour autant qu'on le sache, ils n'ont même pas d'organes internes. Eppur, si vive ! Et pourtant, ça vit...

Présentons les choses carrément : en plus d'être une offense au bon goût, les Vizujesaisplusquoi sont une véritable épine dans le cul de tout ce que nous croyions savoir de la biologie et de l'exobiologie. On ne comprend pour ainsi dire rien de ce qui les concerne. Leur alimentation ? De l'air, du pétrole et des rêves de licorne, pour ce qu'on en sait ! Leur culture ? Impossible de déterminer s'ils connaissent même ce mot. Leur niveau technologique ? Pfft ! Quant à leur mode de reproduction, nos plus éminents chercheurs préfèrent ne même pas y songer. Le consensus est toutefois que les Vizupetaouchnoks se reproduisent de manière asexuée, peut-être par parthénogenèse comme certains reptiles, ou peut-être par mitose comme certaines plantes. Ah oui, avons-nous mentionné que certains exobiologistes tendent à classer les Vizuschmilbliks parmi les végétaux plutôt que parmi les animaux ?

Oh, et comment ne pas mentionner leur mode de communication ? Si celui des Humains utilise l'ouïe, celui des Caolides la vue et celui des Xexas l'odorat, les Vizusupercalifragilisticexpidélilicieux emploient eux le toucher. Pour communiquer avec un autre représentant de leur espèce, ces gros tas de pus produisent à la surface de leur corps des protubérances de forme, de texture et de fermeté variables. Les bestioles se frottent alors les uns aux autres afin de communiquer, en un spectacle particulièrement répugnant à observer pour les Humains (ainsi que pour les autres espèces, apparemment). Enfin, ce n'est pas pire que de devoir communiquer directement avec eux : il faut dans ce cas utiliser une paire de gants spéciale (les translato-paluches, encore une invention humaine), capables d'analyser ces protubérances et d'en former de similaires, et de s'adonner à un tripotage en règle de ces machins flaccides. Comme le déclara l'inventeur de cet outil : « si j'apprends que ces trucs communiquent avec leurs parties génitales, je me pends. ».

Et si vous trouvez que tout cela est bizarre, voici la cerise sur le gâteau : les Vizubidules-chouettes sont, au sens traditionnel du terme, aveugles comme un député face à ses électeurs. Leurs organes dédiés à la perception de leur environnement -quels qu'ils puissent être- ne sont en effet pas sensibles à l'électromagnétisme, comme le reste des êtres intelligents -les Synthétiques peut-être exceptés. En lieu et place de quoi, ils perçoivent les champs gravitationnels émis par les masses. Ce don très étrange a été décrit par les plus éminents spécialistes humains de la façon suivante : « du Diable si j'y comprends quelque chose ».

Société et histoireModifier

Vous êtes sérieux ? Oh, la vache…

Bon, alors les Vizuzanzibars vivent en société. Et avec ça, je vous ai dit tout ce que nous savons de leur société. Ai-je dit « savons » ? Je voulais dire « supposons ». Puisque les Vizutagada-tsoin-tsoin peuvent communiquer entre eux, on peut supposer que ce sont des animaux sociaux, et puisqu'ils peuvent construire des vaisseaux -au design à mi-chemin entre l'immonde et l'édifiant-, il est permis de penser qu'ils possèdent une technologie.

Nous ne savons absolument rien d'autre de ces grosses limaces dégueulasses, ni de leur niveau technologique, ni de leur histoire. À ce jour, toutes nos demandes d'autorisation à nous poser sur leurs planètes pour les étudier sont restées lettres mortes. Bien sûr, nous ne pouvons même pas être sûrs qu'ils aient bien compris ces demandes. Leur langage est vraiment compliqué. Dans tous les cas, on a décidé de ne pas insister. S'ils ne font pas d'efforts, on n'en fera pas non plus. Ça marche comme ça, la diplomatie.

Relations avec les autres espècesModifier

Heu… Ils ont une ambassade sur Babel ainsi que près de deux dizaines de résidents. À part ça, allez savoir ce qu'ils pensent des autres espèces (ou de quoi que ce soit, d'ailleurs). Ils ne font pas de commerce, ils ne se préoccupent pas de la recherche scientifique des civilisations autre que la leur (sont-ils seulement civilisés, d'ailleurs ?), ils n'ont pas l'air de se soucier de menacer ou d'être menacés par les armées étrangères et s'intéressent autant à la diplomatie qu'un manchot empereur s'intéresse à la gravité quantique à boucles.

Pourquoi, dans ce cas, possèdent-ils une ambassade, demandez-vous ? Eh bien, c'est une excellente question, à laquelle nous ne répondrons pas parce que… heu… nous venons de nous rappeler que nous avons laissé quelque chose sur le feu alors que le robinet de la cuisine est toujours ouvert, que notre mère vient d'être hospitalisée pour un cancer de la prostate et que nous passons sous un tunnel. Merci de votre attention et joyeuses Pâques.


Station Babel
Espèces - HumainsMéta-HumainsSynthétiquesXexasRaynkaïriiFaerisKapterasCaolidesVizutrljjjmaggoldakrou

Le monde du futur - Organisation de la station BabelTechnologieCultureLa politique, comment ça marche ?Planètes et lieux
Système - Créons un personnageListe des Atouts, Défauts et Traits
Personnalités - HumainesSynthétiquesRaynkaïriiFaerisDiverses