FANDOM


Travaux.png
Cette page est en travaux.
Le proprio de ce Wikia est occupé à l'améliorer. Pourquoi ne pas l'aider ?
"Vois les Hommes et les Femmes de cette Galaxie,

Ils s'étendent au loin, par les systèmes et au-delà,

Faits de bonté et de cruauté, d'idéalisme aussi.

Nés des Étoiles, ils croient tous briller du même éclat !"

Nadir, Introduction au Conte Épique d'une Galaxie en Péril


XXIV est un jeu de rôles de science-fiction, mêlant space opera et anticipation avec quelques aspects post-cyberpunk. L'univers se veut plutôt hard science (quoi que nul ne soit obligé de s'y tenir, tout le monde n'ayant pas un diplôme d'astrophysique en poche...) ; ainsi, il n'y a dans la Galaxie Colonisée que des êtres humains du genre homo sapiens, les combats dans le vide de l'espace sont rigoureusement silencieux et les rares intelligences artificielles ne sont ni extrêmement complexes ni douées de sentiments, guère plus qu'elles ne cherchent à assouvir ou massacrer l'humanité [1].

Il y a toutefois quelques exceptions, à savoir l'existence de la gravité artificielle et du vol hyperspatial, technologies qui ne sont dans le monde réel que théoriques, au mieux. Les maîtres de jeu ont en outre toute latitude pour ajouter quelques autres « infractions » s'ils estiment que cela peut être utile, par nécessité scénaristique ou par souci de simplicité par exemple.

Une partie typique voit les joueurs incarner des agents du gouvernement de la Fédération des Colonies Libres (le plus souvent des agents de l'A.F.I., voir chapitre La loi et l'ordre dans la Fédération, section « Agence Fédérale d'Investigation ») accomplissant diverses tâches et missions afin d'assurer la cohésion du régime pour lequel ils travaillent. L'univers de XXIV est cependant loin d'être manichéen (comprenez par là que les antagonistes ne sont pas forcément des « méchants », et que les protagonistes ne sont pas nécessairement des « gentils »), et les PJs se trouveront souvent confrontés à des choix délicats dont ils devront assumer les conséquences. En termes narratifs, c'est ce que l'on appelle parfois un univers à moralité gris-gris, par opposition à un univers à moralité blanc-noir (tels que ceux de Star Wars ou de Donjons et Dragons, pour ne citer que les exemples les plus célèbres).

Ce cadre n'est bien sûr qu'un angle possible ; le but de XXIV étant d'offrir un univers vaste, varié et développé (et si possible original), il existe beaucoup d'autres possibilités.

Présentation Modifier

Nous sommes en 2301. Dix ans se sont écoulés depuis la défaite finale de la Terre, qui vit la mort de l'Empereur et la chute de son Empire Terrien, face à ses cinquante-sept colonies révoltées. Trente années d'oppression achevées dans l'une des guerres les plus meurtrières de l'Histoire.

Aujourd'hui, la Fédération des Colonies Libres reprend lentement les rênes d'une population encore traumatisée. Mais une nouvelle inquiétude commence à naître : l'union des colonies peut-elle être maintenue, maintenant que leur ennemi commun à cessé d'exister ? C'est la question que se pose Matthew Kasparov, premier dirigeant élu de la Fédération ; alors que des tensions commencent à naître au sein et au dehors des Colonies, il se demande s'il ne sera pas le dernier...

En ce début de XXIVème siècle, la Galaxie Colonisée est un endroit étrange, singulier, fascinant. Au-delà des frontières fédérales, un homme au masque de démon dont nul n'a jamais vu le vrai visage s'autoproclame Oni Tennō et, fondant une société isolée de l'extérieur sur une planète reculée, entreprend de ressusciter le Japon féodal. D'autres fondent une nation dévouée à la recherche fondamentale et au transhumanisme, dont les projets sont dérobés à la vue du public. Ailleurs encore, une religion se fonde dans d'énormes vaisseaux spatiaux à la conception étrange, errant dans le Vide galactique et vouant un culte à l'hyperespace.

Mais en ces temps troublés, les plus grands dangers envers la FCL ne se situent pas nécessairement à l'extérieur de ses frontières...

Ainsi commence ce nouveau chapitre dans l'histoire de l'Humanité, bercé entre craintes et espoirs, conté par la prose de Nadir le Cynique, Nadir l'Apatride, Nadir le poète inconnu.

Nouvelle - FSS-1Modifier

Voir l'article détaillé Nouvelle (XXIV)

Histoire Modifier

Voir l'article détaillé Chronologie (XXIV)

XXIV se déroule, ainsi que l'indique son nom, au début du XXIVème siècle de l'ère chrétienne -plus précisément en l'an 2301. Depuis deux siècles, l'humanité voyage dans l'espace intersidéral, colonisant les planètes, exploitants les astéroïdes miniers et se battant souvent pour chaque système.

Entités politiquesModifier

Voir l'article détaillé Entités politiques (XXIV)

Depuis les premiers âges de la civilisation, l'humanité a été divisée en états, nations, ethnies... Les hommes et femmes du XXIVème siècle n'ont pas changé à cet égard. La Galaxie Colonisée est aujourd'hui encore découpée en entités politiques distinctes aux objectifs divergents et parfois opposés.

Lieux et planètesModifier

Voir l'article détaillé Lieux et planètes (XXIV)

En 2301, on dénombre un total de soixante-trois planètes habitées dans la galaxie. La Galaxie Colonisée, ainsi qu'elle est nommée, ne constitue cependant qu'une infime portion de la Voie Lactée, qui selon les estimations des astronomes compte plusieurs milliards de planètes telluriques, dont 0.1 % environ peuvent être colonisées, et 0.6 % peuvent être terraformées grâce à la technologie disponible au XXIVème siècle.

Coloniser une planète, bien entendu, ne se fait pas à la légère. Il faut compter un budget titanesque et un temps considérable, et plus encore si la planète doit au préalable être terraformée. La colonisation a été ralentie jusqu'au point d'arrêt durant la Guerre d'Indépendance, et son relancement ne fait pas officiellement partie des priorités budgétaires du gouvernement fédéral au pouvoir.

Vivre au XXIVème siècleModifier

Vivre et voyager dans l'espaceModifier

L'ultime frontière a largement été parcourue par l'humanité au XXIVème. Des milliards d'hommes et de femmes traversent l'espace chaque jour, voire y vivent.

  • Vivre dans l'espace - Une portion non négligeable des humains de l'an 2301 vit (ou passe la majorité de sa vie) dans le vide spatial, qu'ils soient marchands à bord de porte-conteneurs sur les routes commerciales interstellaires, astronomes s'occupant de gigantesques télescopes spatiaux, militaires en poste sur des stations de surveillance...

La loi et l'ordre dans la FédérationModifier

On distingue deux types de lois au sein de la F.C.L : la loi fédérale, qui se base sur la constitution de la Fédération entrée en vigueur en 2292, et la loi locale, décidée au niveau planétaire par le gouverneur -soit unilatéralement, soit au suffrage universel, soit encore au suffrage indirect, pour les planètes possédant leurs propres organes politiques. La loi fédérale a cependant préséance sur la loi locale, et cette dernière ne peut en aucun cas contrevenir à la constitution. C'est la Cour Suprême Fédérale, sise à Epsilon, qui représente la plus haute autorité en matière de justice, et peut le cas échéant abroger les lois jugées anticonstitutionnelles.

  • Police et justice - Chaque planète possède sa propre force de police, indépendante des autres, dont l'effectif, l'équipement et l'entraînement varie considérablement. Les policiers de Cérès, par exemple, sont essentiellement des gardiens de la paix équipés uniquement de pistolets incapacitants. À l'opposé, la police de Qin-Qiwang est un important contingent comparable à un groupe paramilitaire très bien organisé, dont les agents (souvent d'anciens soldats ou mercenaires) peuvent être pourvus de fusils d'assaut, d'armures intégrales et de véhicules de transport blindés. Après la chute de l'Empire, certaines planètes décidèrent de privatiser leurs forces de polices ou d'embaucher des sociétés spécialisées, le plus souvent pour des raisons d'ordre financier. Il existe en outre plusieurs agences fédérales de maintien de l'ordre, notamment l'A.F.I. et le B.C.E., dont l'autorité s'exerce sur tout l'espace de la Fédération.
  • Forces armées - La Fédération, ayant désormais pour tâche de diriger et protéger cinquante-sept planètes et près de cinquante milliards de citoyens, s'est pourvue d'une vaste armée. Au travers de la Guerre d'Indépendance, cette armée dut compenser sa relative jeunesse, l'hétéroclisme de sa technologie et la grande diversité d'entraînement de ses soldats. La guerre a laissé derrière elle le plus vaste arsenal de l'histoire militaire, dont les Fédérés ne sont pas les seuls à avoir reçu leur part. Partout dans la Galaxie Colonisée, les soldats de la Fédération doivent faire face à des groupes terroristes, à des pirates de l'espace, à d'anciens militaires impériaux ayant refusé de rendre les armes, et à de nombreuses autres menaces.

Le budget annuel des Forces Armées Fédérales est d'environ 78.9 billions de d.i.. Selon la constitution fédérale, tout citoyen fédéré d'entre 18 et 50 ans disposant d'un casier judiciaire vierge peut s'engager sans distinction d'origine, de religion, d'appartenance politique ou d'orientation sexuelle.

Armes et équipementModifier

Voir l'article détaillé Armes et équipement

La guerre étant toujours au cœur de l'histoire humaine, il existe au XXIVème siècle une large gamme d'armes, d'accessoires et d'équipements militaires répondant à toutes sortes de besoins.

Vaisseaux et véhiculesModifier

Voir l'article détaillé Vaisseaux et véhicules

Les véhicules de transport en commun et individuels d'autrefois ont presque entièrement disparu en 2301, remplacés par des véhicules plus modernes capable d'évoluer dans trois dimensions. De surcroît, des particuliers peuvent acquérir des vaisseaux spatiaux, dont le coût est devenu de plus en plus abordable depuis le début du XXIIIème siècle.

PersonnalitésModifier

Voir l'article détaillé Personnalités (XXIV)

AnnexesModifier

Voir l'article détaillé Annexes

RéférencesModifier

  1. Dieu merci